Humanologie – CITA

 

Création d’une Coopérative Internationale des Terres Arables (CITA). Sont statut légal doit lui permettre d’être protégée par les lois internationales.

Dans l’idéal, elle devrait être connectée à l’ONU comme ONG. Elle devrait aussi faire partie d’un réseau d’universités et d’autres organismes s’occupant de la science agronomique, dans la perspective du Développement durable, de produits écologiques, etc.

La partie financière devrait être gérée par des Banques Alternatives, ou les parties alternatives des banques normales.

Elle devrait aussi se connecter aux entités qui s’occupent de promouvoir l’énergie alternative (verte).

Les partis écologistes devraient en premier lieu soutenir les activités de la CITA.

 

La CITA ne donne pas les terrains arables, mais elle les loue, sur une période à définir. .

 

Le temps de travail devrait être de 4 heures par jour pour survivre. Il s’agit d’un choix politique !

 

Le but premier est la production vivrière. C’est-à-dire nourrir les affamés, en leur donnant du travail agricole. La pisciculture, la production d’insectes alimentaires, les ovins, les poules peuvent être envisagée sur les terres de la CITA dans des conditions de respect des animaux et de l’environnement.

 

Pour l’autofinancement progressif, il faudrait envisager des zones agricoles près de lieu éventuellement touristiques, par exemple éco-tourisme.

 

Des Banques alternatives proposent ce produit (à la place de tous ces produits pourris et toxiques qui existent dans le circuit boursier).

 

L’approche humanologique se veut holistique ; elle va donc intégrer la CITA dans une vision globale.

 

Les paysans vont devoir respecter une charte de culture biologique. Les centres agronomiques universitaires ou autres, vont entrer en interaction avec les paysans, sous l’égide des centres huma. L’huma doit résoudre tous les aspects théoriques, administratifs, légaux, commerciaux. Le paysan doit uniquement s’occuper des problèmes agricoles.

 

Le problème de l’eau doit aussi être résolu au niveau huma (incluant la problématique du réchauffement climatique, avec menace de désertification).

Toutes les techniques de récupération doivent être investiguées (condenser le brouillard, …) Un listing doit être établi. Observatoire de l’eau.

 

Internet permettra la transparence la plus possible.

 

Contacter Jean Ziegler

 

Envisager les résistances d’autres humains (par exemple les latifundistes, les penseurs néolibéraux, etc.).

 

Prendre exemple sur l’organisation agricole des kibboutz, et les solutions qu’ils ont testées.

 

Des pays, comme la Chine, l’Inde achètent massivement des terres, par exemples en Afrique.

 

Premier cas possible au Brésil, région de Belém

Il y a un ou plusieurs ports internationaux. Un aéroport international.

Du point de vue touristique, Belém est crédible. Cette ville possède une université avec je crois 30'000 étudiants. Très probablement y existe une faculté destinée à l’agriculture spécifique de cette région, les arbres fruitiers possibles, etc.

 

 

 

Les exemples passés et actuels

 

Ejido au Mexique ; le zapatisme et d’autres mouvements du Chiapas tentent de protéger cette forme communautaire agricole.

L’évolution des kibboutz est aussi intéressante à connaître.

Les coopératives agricoles nationales sont évidemment à analyser avec soin. Exemples en Suisse.

 

Voire aussi :

 Commerce, sécurité alimentaire et réduction de la pauvreté de François Riegert. Au niveau macro, bien des textes et des décisions sont prises, mais sans grands effets sur le terrain, à cause de la corruption, de la passivité (forcée) des pauvres.

 

Sur l’Amérique latine :

IFAP – Brésil : Unicafes (União Nacional de Cooperativas da Agricultura Familiar e Economia Solidária).

 

Brésil :

Source

Asociación Estadual de Cooperación Agrícola (AECA), Brazil

Organisation information (agro-info.net) | Projects

Associação Intermunicipal de Produtores de leite do Sudoeste do Paraná, Brazil

Organisation information (agro-info.net) | Projects

FETRAF-Bahia: Federação dos Trabalhadores na Agricultura Familiar Bahia, Brazil

Organisation information (agro-info.net) | Projects

FETRAF-SUL: Federação dos Trabalhadores na Agricultura Familiar Sul, Brazil

Organisation information (agro-info.net) | Projects

Uniao das Cooperativas da Agricultura Familiar e Economia Solidaria, Brazil

Organisation information (agro-info.net) | Projects

União das Cooperativas da Agricultura Familiar e Economia Solidária da Bahia, Brazil

Organisation information (agro-info.net) | Projects

Uniao das Cooperativas da Agricultura Familiar e Economia Solidaria do Parana, Brazil

Organisation information (agro-info.net) | Projects