Humanologie – Cerveau

 

?   – Cellules – Organes – IndividuHumanité?

 

Le cerveau d’un humain est le lieu privilégié de rencontre entre le biologique et le culturel. Il baigne dans les sécrétions hormonales du corps, qui l’informe ainsi en permanence de sa situation existentielle. Si tout va bien, le cerveau peut faire autre chose que de gérer les problèmes du corps, il peut alors sécréter de la culture.

 

Le corps humain est un organisme qui contient plus d’êtres vivants autonomes (bactéries, virus, autres parasites) que de cellules. Sans de « l’autre vivant » nous ne pourrions même pas digérer !

 

Nous partageons environ 99% des gènes avec les chimpanzés, et les bonobos.

Il est intéressant d’étudier les organes qui évoluent chez nos cousins. Chez les bonobos, ce sont les organes génitaux qui deviennent extrêmement visibles chez la femelle. On peut donc penser que c’est la sexualité qui est au centre de la stratégie évolutive (à revoir).

 

Chez les humains, c’est l’évolution du cerveau, en taille et en complexité qui est impressionnante, couplée à l’apparition des cordes vocales notamment. On peut donc penser que c’est la communication, l’information, qui est au centre de la stratégie évolutive.

 

Etant donné le mode de mise au monde, le corps humain doit grandir pour permettre au cerveau de grandir. L’enfance doit être aussi plus longue, pour que le cerveau puisse encore ce former pendant cette période. La technique de la césarienne permet la survie et la diffusion de cerveaux plus gros.

 

 

Sites excellents pour comprendre le cerveau :

 

Le cerveau à tous les niveaux

 

Mémétique et théorie du cerveau selon Robert Aunger

 

 

Bibliographie :

 

Jean-Pierre Changeux. L’homme neuronal, 1985 – concept « d’objets mentaux ».

 

Emissions – Réceptions d’informations par le Cerveau

 

Bruits – Sons – Mots : Claquement de mains – Tambourinement de poing sur la poitrine - Bouche à Oreilles à Cerveau – Hémisphères spécialisés

Odeurs (phéromones, urine) à Nez à Cerveau – Hémisphères spécialisés

Signes passifs (griffures, taches, tas de pierres, dessins, écritures) à Yeux à Cerveau – Hémisphères spécialisés

Signes actifs (Internet, Intelligence artificielle, flux RSS) à Yeux-Oreilles à Cerveau – Hémisphères spécialisés

 

Les supports commencent par l’air (bruit – sons – mots), puis par la pierre, le bois, le papier, …, et enfin par l’électricité au moyen d’appareils appropriés et de réseaux.

 

Ainsi, un message commence dans un cerveau (humain ou artificiel), passe par des ordinateurs puis informe un ou des cerveaux humains, par exemple.

Par exemple, un radar automatique, qui vérifie la vitesse d’un véhicule conduit par un humain, peut envoyer sans intervention humaine, une amende à un humain. On peut même imaginer qu’il débite automatiquement le montant sur un compte bancaire de l’humain qui reçoit alors simplement comme message la transaction bancaire et sa raison.