Humanologie – Humanité

 

 

?IndividuFamilleIntermédiairesSociétésCivilisations – Humanité – ?

 

L’humanologie considère l’Humanité comme un superorganisme en autoformation. Cela signifie métabolisme, recherche d’énergies, production massive de déchets, mais aussi nouveaux objets, machines, systèmes intelligents…

 

Un excellent site donne quelques chiffres en temps réels sur le fonctionnement de l’humanité. Il faut aller plus loin en listant et assemblant les diverses statistiques disponibles, pour évaluer le métabolisme actuel de l’humanité.

 

Le superorganisme humanité est, début 2012, formé de :

7 milliards de cellules humaines (encore libres de mouvement à condition d’avoir un passeport).

 

X millions de naissances / X millions de morts / augmentation (en temps réel)

 

Gaïa

Le poumon de Gaïa contient X milliards de tonnes d’air…

L’oxygène, fabriqué par des bactéries et des végétaux, représente X milliards de tonnes.

Le gaz carbonique d’origine « naturelle » et de X milliards de tonnes.

 

La « respiration » de l’humanité produit actuellement plusieurs gaz :

 

Milliard de tonnes de gaz carbonique

Milliard de tonnes de méthane (y compris les vaches)[1]

 

Les déchets solides et liquides :

 

Milliard de tonnes solides

Milliard de tonnes liquides

 

 

 

Quelques chiffres :

Un être humain consomme environ 15000 litres d'air par jour

 

Gaz carbonique – humanité – volcans (à vérifier affirmations et calculs) (http://volcans.blogs-de-voyage.fr/tag/gaz+carbonique):

Gerlach a donc choisi d'utiliser le nombre intermédiaire de 250 millions de tonnes de CO2 par an pour réaliser ses comparaisons. Or, les émissions anthropiques - d'origine humaine - étaient de 35 milliards de tonnes en 2010, soit 140 fois plus !

 

Evaluation du tonnage – volcans - humanité :

 

6 GtC/an émises par l'Homme (http://parrenin.frederic.free.fr/PRO/courses/download/2008-2009/paleoclimats/Labalette-Trouvilliez.pdf).

 

L'argument aurait pu être plus percutant s'il avait porté sur les émissions de vapeur d'eau et de méthane. En termes d'effet de serre, ces deux gaz ont une efficacité supérieure à celle du dioxyde de carbone. Et les volcans rejettent bien plus de vapeur d'eau que de CO2 par exemple (entre 40 et 60% des gaz émis lors d'une éruption sont de la vapeur d'eau).

 

 

L'Agence Néerlandaise pour la Maîtrise de l'Environnement a fait une première estimation de 31,6 milliards de tonnes de CO2 rejetées en 2008, dont 7,55 milliards par la Chine et 5,69 milliards par les États-Unis (en diminution à cause de la crise). (Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89missions_de_dioxyde_de_carbone).

 

Dispersion sapiens, différenciation

Après un processus d’hominisation qui a dispersé des humains sur toute la planète, avec une différenciation culturelle (et peut-être génétique) foisonnante, actuellement, il y a un phénomène inverse d’homogénéisation des cultures et des génomes.

Ceux qui veulent défendre « leur » culture, ou leurs gènes (cf. les systèmes racistes, nazi, juif, etc.) sont confrontés au rouleau compresseur de la mondialisation.

 

Mondialisation sapiens, homogénéisation

Phase massive actuelle.



[1] Le méthane que notre corps humain expulse provient du fonctionnement de nos bactéries… Nos vaches représentent des bactéries de l’humanité !