Humanologie (résumé)

Le néologisme « humanologie » est apparu sur le net récemment, à l’orée du 3ème millénaire. Il émerge d'une manière concomitante dans diverses publications ce qui évoque son adéquation à notre temps. L’Internet permet d’imaginer une paternité/maternité collective pour ce nouveau terme, créé par analogie à sociologie.

Définition courte

L’humanologie s’auto définit science de l’humain, comme la sociologie est la science des sociétés, la psychologie celle du mental, la biologie celle de la vie… Cette nouvelle science aura besoin d'êtres humains courageux, lucides, visionnaires. Son lieu d’échange sera en priorité le web.

But

Au niveau macro, l’humanologie se veut un outil d’évaluation du « métabolisme » de l’humanité. Quel type et combien d’énergie est globalement utilisée, combien de déchets sont produits, quelles sont les activités futures et leur impact sur l’évolution des Humains et sur l’Environnement. Cela devrait permettre d’évaluer si l’activité humaine est trop intense ou pas, ou si des zones sont hyperactives et d’autres pas assez.

Au niveau micro, l’humanologie doit permettre aux individus de dépasser leur personnalité de base primaire façonnée par leur société et acquérir une personnalité de base secondaire « universelle ». Autrement dit, chaque humain doit prendre conscience comment il a été construit culturellement (il n’y a rien de naturel dans ce processus !), et peut choisir de se reconstruire… Les résistances des individus eux-mêmes et des diverses sociétés et cultures seront maximales sur ce point.

Le développement actuel de l’humanité ne se fait hélas pas de manière optimale. De nombreuses guerres, des famines endémiques, des catastrophes écologiques majeures et d’autres tragédies endeuillent inutilement le genre humain. Les grandes organisations internationales sont trop souvent paralysées par les conflits entre les États et leurs égoïsmes nationaux. Les individus doivent donc se relier mondialement pour faire avancer les choses et ils doivent disposer d’outils leur permettant de comprendre le monde dans lequel ils vivent. L’humanologie doit devenir l’un de ces outils, car les Sciences Humaines actuelles ne prennent pas le métabolisme de l’Humanité comme un objet d’étude spécifique.

Informations complémentaires